TANGER MED
FINANCIAL TIMES & TANGER MED ZONES : LA NOUVELLE ÈRE DU COMMERCE INTERNATIONAL

Financial Times s’est associé avec Tanger Med autour d’une série de trois événements digitaux durant l’année 2021, sous la thématique « A NEW ERA FOR INTERNATIONAL TRADE ». Trois évènements ont été organisés :

1. Selecting a global hub for industry, logistics and fulfilment

Organisé le 8 Avril 2021, le 1er évènement digital a traité des facteurs clefs de succès d’une plateforme industrielle et logistique, cruciale pour le développement stratégique de ces activités.

Autour d’un débat perspicace, M. Jonathan Wheatlley, Emerging Markets Correspondent, a interviewé M. Jaafar Mrhardy, membre du directoire et Directeur Général de Tanger Med Zones, pour discuter des principaux défis mondiaux en matière d’industrie, de logistique et d’exécution pour les leaders mondiaux et les PME.

Lors de cet événement M. Jaafar Mrhardy a déclaré que l’industrie au Maroc est attractive car elle apporte un environnement de travail sécurisé pour les multinationales et les entreprises marocaines répondant aux normes internationales.

Il a rappelé par ailleurs que les multinationales présentes dans la plateforme industrielle Tanger Med n’ont pas été seulement capables de continuer leurs activités pendant la période de crise sanitaire, mais également de les développer en prenant en charge les commandes de pays où de opérateurs industriels n’étaient pas opérationnels.

FT LIVE

2. Challenges and opportunities in logistics and fulfilment

 

Le deuxième webinaire a visé à analyser les défis et à présenter les opportunités pour les entreprises logistiques et industrielles ciblant le marché mondial, à découvrir comment les clients de Tanger Med ont fait preuve de résilience et ont généré de la croissance pendant la crise de la Covid-19, et de se pencher sur les stratégies robustes de logistique et de localisation qui soutiennent l’expansion post-Covid.
Jonathan Wheatlley, Emerging Markets Correspondent, a interviewé les différents intervenants. Les principales idées relevées sont :

  •  La dématérialisation a été la clé pendant la pandémie : « Les plus impactées ont été les organisations n’ayant pas de visibilité digitale. L’industrie de la logistique a appris donc qu’il est crucial d’être prêt et flexible pour s’adapter à tous les changements qui pourraient survenir, y compris des changements radicaux tels que le fait d’avoir un grand pourcentage d’employés travaillant à domicile ». Tina Manoukian, Country Manager de DHL Logistics Morocco SA.
  • 2020 a changé la logistique, les ports et les flux maritimes : « Il y a eu une augmentation des escales annulées. Au début de la pandémie, beaucoup pensaient que cela signifiait moins de conteneurs, mais nous avons vu des armateurs réaliser des économies d’échelle en ayant moins de navires, mais plus de revenus sur chaque navire. » Rachid Houari Directeur des ports Tanger Med 1 et 2 et directeur général de la zone logistique Tanger Med.
  •  Le commerce international s’est mondialisé davantage et le commerce électronique a façonné les attentes des clients : « Les entreprises logistiques savent qu’elles doivent être plus proches des clients, et le délai de mise sur le marché est crucial. La pandémie a accéléré cette tendance et la dématérialisation est essentielle. Bruno Plantaz, Exécutif VP et Directeur Général IMEA à CEVA Logistics Juillet 2021 17.
  •  Le Comité de facilitation de l’OMC soutient la circulation des marchandises dans le monde. Il établit un cadre de règles pour le dédouanement des marchandises en transit. « 36 dispositions sont incluses dans l’Accord sur la facilitation des échanges (TFA), y compris les exigences en matière de documentation, les expéditions accélérées, les frais et charges, les accords douaniers. La base de données TFA fournit un tableau de bord mettant en évidence les progrès de la mise en œuvre » Christopher O’Toole, Président du comité de facilitation des échanges de l’Organisation Mondiale du Commerce
  • Tanger Med est un hub logistique attractif « La localisation de Tanger Med à elle seule est déjà très attractive, car c’est une passerelle reliant l’Europe, le marché africain ainsi que le Moyen-Orient. Il crée automatiquement une rentabilité et une excellence de service et aide également les entreprises logistiques à renforcer leur réseau et à faciliter les échanges ». Tina Manoukian, Country Manager de DHL Logistics Morocco SA.

 

3. Creating opportunities in the manufacturing sector

 

Le troisième et dernier événement a exposé les opportunités et défis des entreprises opérant dans le secteur industriel, en explicitant les motivations et résultats des différents choix de localisation opérés. Cet événement fut également l’occasion de comprendre comment les enjeux relatifs à la mondialisation et au développement durable influent sur les plans de développement des firmes industrielles.

Autour d’une riche discussion, Jonathan Wheatlley, Emerging Markets Correspondent, a interviewé différents intervenants, des leaders et experts, qui ont respectivement déclaré :

  • « Notre stratégie est d’être proche des centres d’ingénierie, car nous tenons à travailler avec des spécialistes mondiaux de 1er choix pour nos clients » Pere Relats,  Chairman and CEO Relats

 

  • En termes de nearshore, la proximité avec l’Europe est particulièrement importante pour les entreprises internationales. Je pense que ces principes fondamentaux de localisation et de politiques nationales vont, à l’avenir, être très importants pour les chaînes de valeur mondiales » Jesko Hentschel, Country Director, Maghreb and Malta, World Bank

 

  • « Nous nous inscrivons dans cette tendance de la digitalisation. Tanger Med a intégré l’écosystème blockchain, développé conjointement par IBM & Maersk lancé en 2018. Aujourd’hui, nous comptons plus de 40 contributeurs dont le port de Rotterdam, Houston, Bilbao… » Jaafar Mrhardy, Board Member and General Director, Tanger Med

 

  • « La réglementation de la taxe sur le plastique va obliger les entreprises à revoir leur chaîne d’approvisionnement. Les entreprises qui fabriquent ou importent au Royaume-Uni se déplaceront au cours des 24 prochains mois pour renforcer leur résilience. » Julie Linn Teigland, EMEIA Area Managing Director, EY

 

Replay